Blog des Jeunes UMP du Béarn

17 juillet 2007

Coup d’envoi de la caravane de l’Eté

carte

Depuis 2005, l’Union pour un Mouvement Populaire se mobilise durant l’été pour partir à la rencontre des Français sur leurs lieux de vacances.
Fort du succès de la caravane estivale rencontré ces deux dernières années, celle-ci redémarre sa tournée des plages qui commence le 19 juillet de Paris à Honfleur et se termine à Nice le 26 août 2007.
La caravane parcourt ainsi 28 plages des côtes Atlantique et méditerranéenne. Elle traverse la Normandie, la Bretagne, les Pays de la Loire, l’Aquitaine, le Languedoc Roussillon et enfin la Provence-Alpes-Côte d’Azur.

Animées par deux Jeunes Populaires, Jonathan Gainche, 22 ans responsable des Jeunes UMP des Côtes d’Armor et Hélène de Nattes, 21 ans responsable des Jeunes UMP de l’Oise, les caravanes sont accueillies sur chacune des étapes par des élus, des membres de l’équipe nationale et des personnalités du Mouvement qui dialoguent avec les Français. En vue d’un été et d’une rentrée sportive, c’est l’occasion d’engager une discussion sur les réformes dans un esprit de détente.
Le Gratuit de l’été, un petit journal ludique proposant des jeux, un quizz et un bulletin d’adhésion, sera distribué. Le passage sur la caravane sera également l’occasion de se procurer auprès des caravaniers les objets de l’été : sucettes, crayons, freesbies et surtout le ballon de rugby de plage, clin d’œil à la Coupe du Monde, l’événement sportif de la rentrée.

Le blog http://caravane-ump.org permet de suivre le parcours des caravanes étapes par étapes. Photos, vidéos, articles de presse, commentaires des internautes et impressions des caravaniers alimentent chaque jour ce site, mis en ligne par un Jeune Populaire.

Posté par jeunesumpbearn à 10:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

L'autonomie des Universités

Interview de Patrick Devedjian
Secrétaire général délégué
LCI – mercredi 27 juin 2007


Report de l’examen en Conseil des ministres, concession aux syndicats étudiants et aux syndicats enseignants, est-ce que l’autonomie des universités oblige N. Sarkozy a sa première reculade ?
Si l’on prend huit jours de plus pour discuter, pour mettre au point le texte, je trouve que c’est très sage.

C’est "mettre au point" ou c’est le vider un peu de son contenu le plus audacieux ?
Non. La question de l’autonomie demeure et elle est capitale, parce que ce qui compte, finalement, c’est ce qu’on va sortir comme étudiants de nos universités. Est-ce que ce sera des étudiants qui seront davantage en phase avec les besoins de notre économie ? Une université qui fabrique tant de chômeurs c’est préoccupant tout de même.

Pas de sélection à l’entrée de la 4ème année, le Mastère, ou à l’entrée de la 5ème année. Qu’est-ce qu’on peut négocier avec les étudiants pour préserver cette visée d’excellence ?
C’est surtout les présidents d’université qui sont attachés à cette sélection à la 4ème année. Il faut en débattre avec eux et avec les étudiants.

Peut-on ne pas former de chômeurs sans faire de la sélection ?
De toute façon, même à la 5ème année, c’est encore de la sélection. Alors, il vaut mieux la faire un peu plus tôt pour leur éviter de s’engager dans des impasses. Moi, je suis d’accord avec les présidents d’université. Voyez, c’est un peu contesté.

Faut-il écouter les étudiants et mieux les représenter dans les conseils d’administration ?
Ils sont trois sur vingt dans le projet. Il y a encore un petit peu de marge quand même, évidemment, pour discuter. Auparavant, il y avait soixante membres dans le conseil d’administration, on l’a divisé par trois. Il faut dire que c’était l’armée mexicaine, une gouvernance très difficile à exercer. L’essentiel, c’est que le conseil d’administration puisse prendre des décisions.

Est-ce qu’il ne faudrait pas se donner plus de temps et viser plutôt la rentrée universitaire 2008 pour passer à l’autre menu ?
Non, je ne crois. On en débat depuis vingt ans de cette histoire de l’autonomie des universités. La France est une exception dans le monde et le classement des universités françaises ne cesse de se dégrader par comparaison aux autres pays. Il y a vraiment urgence parce qu’il s’agit de l’avenir de nos enfants, il ne s’agit pas de se faire plaisir en discutant les uns et les autres, interminablement. On connaît tous le sujet, on sait tous ce qu’il faut faire.

C’est la malédiction de la droite, elle n’a jamais su parvenir, elle a toujours eu des millions d’étudiants dans la rue pour protester.
Je ne sais pas si c’est la malédiction de la droite, mais cela a souvent été aussi la grande faiblesse de la gauche parce qu’elle n’a rien fait. Il y a des gens courageux mais au bout du compte, ils ont aussi échoué.

Est-ce qu’il ne faut pas appeler un chat un chat et dire qu’il va y avoir une université à plusieurs vitesses, avec de très bonnes facs, des moyennes et des mauvaises ?
Ce sera peut-être le résultat de l’autonomie. Chacun pourra bâtir son projet et, finalement, les étudiants jugeront. Il y a déjà de bonnes facs et des mauvaises facs, de facto, même dans le système hypercentralisé que nous avons, cela existe, c’est déjà le cas, on ne veut pas aller dans n’importe quelle université. Là, il y aura davantage de responsabilité de la part du conseil d’administration.

V. Pécresse, la jeune ministre en charge du dossier, n’a-t-elle pas confondu vitesse et précipitation dans cette affaire ?

On ne peut pas dire, parce qu’on prend huit jours de plus pour discuter, que franchement il y a eu une reculade, comme vous avez osé employer le mot.

Mais enfin, il y a de la précipitation parce qu’on veut faire cela en juillet, rapidement, pendant les vacances scolaires, pour éviter la mobilisation à la rentrée.

Il vaut mieux le faire maintenant parce qu’on pourra le mettre en oeuvre à la rentrée.

Retrouvez toutes les informations sur cette réforme en cliquant ici

Posté par jeunesumpbearn à 10:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 juin 2007

LEGISLATIVES 2007 - Les règles du second tour

Pour être qualifié au second tour, tous les candidats doivent avoir obtenu au moins 12,5 % des voix des inscrits de leur circonscription. Si un seul candidat les obtient, le second peut se présenter également.

Pour la 1ère circonscription, le nombre d'inscrits est 68805. Le seuil de qualification est de 8600 voix.

Pour la 2ème circonscription, le nombre d'inscrits est 74471. Le seuil de qualification est de 9308 voix.

Pour la 3ème circonscription, le nombre d'inscrits est 80391. Le seuil de qualification est de 10048 voix.

Pour la 4ème circonscription, le nombre d'inscrits est 80569. Le seuil de qualification est de 10071 voix.

Pour la 5ème circonscription, le nombre d'inscrits est 83833. Le seuil de qualification est de 10479 voix.

Pour la 6ème circonscription, le nombre d'inscrits est 92257. Le seuil de qualification est de 11532 voix.

Posté par jeunesumpbearn à 14:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Eclaircissement sur les circonscriptions du 64

Le département des Pyrénées-Atlantiques comporte 6 circonscriptions législatives.

La 1re circonscription regroupe 5 cantons :

canton de Pau-Nord, canton de Pau-Centre, canton de Pau-Ouest, canton de Billère et canton de Lescar.

La 2e circonscription regroupe 7 cantons :

canton de Morlaàs, canton de Montaner, canton de Pontacq, canton de Pau-Est, canton de Pau-Sud, canton de Nay-Est, canton de Nay-Ouest.

La 3e circonscription regroupe 11 cantons :

canton d'Arthez-de-Béarn, canton d'Arzacq-Arraziguet, canton de Garlin, canton de Jurançon, canton de Lagor, canton de Lembeye, canton d'Orthez, canton de Salies-de-Béarn, canton de Thèze. canton de Monein et canton de Lasseube.

La 4e circonscription regroupe 15 cantons :

canton d'Hasparren, canton d'Iholdy, canton de Saint-Étienne-de-Baïgorry, canton de Saint-Jean-Pied-de-Port et canton de Saint-Palais. canton d'Accous, canton d'Aramits, canton d'Arudy, canton de Laruns, canton de Mauléon-Licharre, canton de Navarrenx, canton d'Oloron-Sainte-Marie-Est, canton d'Oloron-Sainte-Marie-Ouest, canton de Sauveterre-de-Béarn et canton de Tardets-Sorholus.

La 5e circonscription regroupe 8 cantons :

canton d'Anglet-Nord, canton d'Anglet-Sud, canton de Bayonne-Nord, canton de Bayonne-Est, canton de Bayonne-Ouest, canton de Bidache, canton de La Bastide-Clairence et canton de Saint-Pierre-d'Irube.

La 6e circonscription regroupe 8 cantons :

canton de Biarritz-Est, canton de Biarritz-Ouest, canton d'Espelette, canton d'Hendaye, canton de Saint-Jean-de-Luz et canton d'Ustaritz.

Posté par jeunesumpbearn à 14:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Le gouvernement avance

Service minimum, défiscalisation des heures supplémentaires, déduction des intérêts d’emprunt pour l’acquisition de son logement, loi pour les multirécidivistes, autonomie des universités. Sur tous ces sujets, loin de reculer, le gouvernement avance et avance vite.
Le point presse hebdomadaire de l'UMP
Lire la suite

Posté par jeunesumpbearn à 14:13 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

14 mars 2007

Meeting Exceptionnel

18_mars

                             banderole        banderoles_2

Posté par jeunesumpbearn à 17:15 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

24 février 2007

Comité de soutien

Durant la campagne présidentielle, un blog pour le comité de soutien à Nicolas Sarkozy, par les jeunes du 64 a été créé.

Faites-y un petit tour et laissez des commentaires !!!!

Posté par jeunesumpbearn à 19:10 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

22 février 2007

Nouvel animateur

seb

Sebastien LEROY prend le relais de Thomas MENJOT pour animer l'équipe des jeunes pop' de la région paloise. Nous comptons sur son dynamisme pour faire vivre le groupe et mener à bien la campagne jeune de Nicolas Sarkozy sur Pau et ses alentours.

Posté par jeunesumpbearn à 01:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 février 2007

Meeting

Jeudi 1er Mars, Grand Meeting de Nicolas Sarkozy, à Bordeaux.

DSCN6006

Posté par jeunesumpbearn à 00:23 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

Insertion professionnelle et économique des jeunes

- Interdire les stages de plus de 6 mois

- Améliorer la gratification des stagiaires : au moins 30 % du SMIC à partir de 3 mois, au moins 40% à partir de 5 mois

- Un contrat de travail unique "plus" : une prime sur 3 ans pour l'entreprise qui embauche toute personne sans qualification

- Pacte de colocation : règles pour éviter les conflits et répartition des dépenses et apports de chaque colocataire

- Ouvrir à tous un système de compte-étude, où l'Etat garantit un prêt bancaire aux étudiants

- Faciliter le côté administratif de la création d'entreprise en centralisant la majorité des organismes nécessaires à sa création (administrations, associations, conseillés juridiques, comptables,...)

- Organiser des partenariats entre la recherche publique et les universités, pour rendre la recherche plus efficace, compétitive et innovante. La création d'un MIT européen, le " European Institut of Technology" serait nécessaire pour que la recherche française puisse s'inspirer de celle de ses voisins européens

Posté par jeunesumpbearn à 00:16 - - Commentaires [1] - Permalien [#]