17 juillet 2007

L'autonomie des Universités

Interview de Patrick Devedjian
Secrétaire général délégué
LCI – mercredi 27 juin 2007


Report de l’examen en Conseil des ministres, concession aux syndicats étudiants et aux syndicats enseignants, est-ce que l’autonomie des universités oblige N. Sarkozy a sa première reculade ?
Si l’on prend huit jours de plus pour discuter, pour mettre au point le texte, je trouve que c’est très sage.

C’est "mettre au point" ou c’est le vider un peu de son contenu le plus audacieux ?
Non. La question de l’autonomie demeure et elle est capitale, parce que ce qui compte, finalement, c’est ce qu’on va sortir comme étudiants de nos universités. Est-ce que ce sera des étudiants qui seront davantage en phase avec les besoins de notre économie ? Une université qui fabrique tant de chômeurs c’est préoccupant tout de même.

Pas de sélection à l’entrée de la 4ème année, le Mastère, ou à l’entrée de la 5ème année. Qu’est-ce qu’on peut négocier avec les étudiants pour préserver cette visée d’excellence ?
C’est surtout les présidents d’université qui sont attachés à cette sélection à la 4ème année. Il faut en débattre avec eux et avec les étudiants.

Peut-on ne pas former de chômeurs sans faire de la sélection ?
De toute façon, même à la 5ème année, c’est encore de la sélection. Alors, il vaut mieux la faire un peu plus tôt pour leur éviter de s’engager dans des impasses. Moi, je suis d’accord avec les présidents d’université. Voyez, c’est un peu contesté.

Faut-il écouter les étudiants et mieux les représenter dans les conseils d’administration ?
Ils sont trois sur vingt dans le projet. Il y a encore un petit peu de marge quand même, évidemment, pour discuter. Auparavant, il y avait soixante membres dans le conseil d’administration, on l’a divisé par trois. Il faut dire que c’était l’armée mexicaine, une gouvernance très difficile à exercer. L’essentiel, c’est que le conseil d’administration puisse prendre des décisions.

Est-ce qu’il ne faudrait pas se donner plus de temps et viser plutôt la rentrée universitaire 2008 pour passer à l’autre menu ?
Non, je ne crois. On en débat depuis vingt ans de cette histoire de l’autonomie des universités. La France est une exception dans le monde et le classement des universités françaises ne cesse de se dégrader par comparaison aux autres pays. Il y a vraiment urgence parce qu’il s’agit de l’avenir de nos enfants, il ne s’agit pas de se faire plaisir en discutant les uns et les autres, interminablement. On connaît tous le sujet, on sait tous ce qu’il faut faire.

C’est la malédiction de la droite, elle n’a jamais su parvenir, elle a toujours eu des millions d’étudiants dans la rue pour protester.
Je ne sais pas si c’est la malédiction de la droite, mais cela a souvent été aussi la grande faiblesse de la gauche parce qu’elle n’a rien fait. Il y a des gens courageux mais au bout du compte, ils ont aussi échoué.

Est-ce qu’il ne faut pas appeler un chat un chat et dire qu’il va y avoir une université à plusieurs vitesses, avec de très bonnes facs, des moyennes et des mauvaises ?
Ce sera peut-être le résultat de l’autonomie. Chacun pourra bâtir son projet et, finalement, les étudiants jugeront. Il y a déjà de bonnes facs et des mauvaises facs, de facto, même dans le système hypercentralisé que nous avons, cela existe, c’est déjà le cas, on ne veut pas aller dans n’importe quelle université. Là, il y aura davantage de responsabilité de la part du conseil d’administration.

V. Pécresse, la jeune ministre en charge du dossier, n’a-t-elle pas confondu vitesse et précipitation dans cette affaire ?

On ne peut pas dire, parce qu’on prend huit jours de plus pour discuter, que franchement il y a eu une reculade, comme vous avez osé employer le mot.

Mais enfin, il y a de la précipitation parce qu’on veut faire cela en juillet, rapidement, pendant les vacances scolaires, pour éviter la mobilisation à la rentrée.

Il vaut mieux le faire maintenant parce qu’on pourra le mettre en oeuvre à la rentrée.

Retrouvez toutes les informations sur cette réforme en cliquant ici

Posté par jeunesumpbearn à 10:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur L'autonomie des Universités

Nouveau commentaire